Le bilan de compétences

C’est une des personnes ressources contactée dès les prémisses de mes démarches, au moment où je verbalisais à peine mes souhaits, qui m’a conseillé de faire un bilan de compétences. Elle-même s’est reconvertie après avoir réalisé un bilan. Je me suis laissée séduire par l’idée, n’aimant pas me jeter vers l’inconnu sans avoir exploré toutes les possibilités.

Qu’est-ce que c’est ?

Le bilan de compétences est une prestation très encadrée légalement. Il s’agit de 24 heures maximum en face-à-face avec un prestataire, dans le but de faire le point sur sa carrière, en trois phases définies :

  • Cerner le besoin du bénéficiaire et l’informer sur le déroulement du bilan.
    Le bilan de compétences peut être utilisé pour faire un point sur sa carrière et voir comment la personne peut évoluer, sans qu’elle n’en ait d’idée précise, ou pour valider un projet naissant.
  • Analyser les compétences et aptitudes du bénéficiaire, personnelles comme professionnelles , ses centres d’intérêt et ses possibilités d’évolution professionnelle, en prenant en compte le contexte dans lequel il évolue (vie personnelle, région, …)
    Dans cette phase, on passe de nombreux tests : personnalité, management, positionnement… Et surtout on a des entretiens dans lesquels on débriefe ces tests, on parle de nos envies, de nos freins, etc.
  • La restitution
    Il s’agit d’une phase de synthèse de tout le travail effectué précédemment. Vous repartez de votre bilan de compétences avec un énoooorme dossier rédigé.

Pourquoi faire un bilan ?

On peut décider de faire un bilan de compétences sans forcément vouloir révolutionner toute sa vie professionnelle. Il permet parfois juste de répondre à des questions simples : Comment évoluer dans mon entreprise, dans mon travail ? Les réponses ne sont pas automatiques mais personnalisées.

Le choix du prestataire

Le feeling est essentiel : comme pour le choix d’un thérapeute, le feeling avec la personne qui vous fait passer le bilan me parait essentiel. Il faut se sentir à l’aise et être en confiance, c’est important pour que le travail effectué soit efficace et pas superficiel.

Selon les modalités définies par votre employeur ou votre OCPA, Une liste de prestataires vous sera remise. Ici, j’ai pu le choisir et proposer un devis à mon employeur. J’ai rencontré deux prestataires qui m’avaient été conseillés. J’ai ainsi pu me rendre compte de la diversité des approches.

Le premier facturait 24h mais uniquement 16 en face-à-face, se réservant 8h de « recherches » hors rendez-vous. Quand j’ai voulu connaître le tarif, la personne, pas très fine, m’a fait comprendre qu’il fallait qu’elle regarde ce qui avait été accepté par notre employeur pour faire son devis. En gros, c’est à la tête du client. Je n’ai pas apprécié et senti tout de suite qu’il s’agissait avant tout d’un business.

Le second cabinet a passé beaucoup de temps à m’expliquer sa méthodologie, qui s’appuyait sur de nombreux tests, j’ai pu poser des questions notamment sur les biais : j’avais peur, ayant mon idée sur la question, de biaiser les tests. On m’a alors expliqué que le fait de faire de nombreux tests permet de recouper les réponses et voir ce qui est cohérent ou non. Le tarif a été annoncé d’emblée, et surtout j’ai accroché avec la personne en face de moi. Je n’ai pas rencontré de troisième prestataire, j’ai choisi le second ! Et je ne l’ai pas regretté !

Un bouleversement

Dans mes connaissances, toutes les personnes qui sont passées par là m’en avaient parlé, et je peux désormais vous le confirmer : le bilan va chercher dans les profondeurs, de vos envies, de vos rêves, de vos souhaits. De vos regrets aussi. Il déterre les petites choses profondément enfouies, et peut facilement mettre en exergue ce petit point faible que vous voulez cacher. Si vous jouez le jeu (quel intérêt sinon ?…), tout sera passé en revue. C’est assez déstabilisant de revenir, par exemple, sur nos rêves professionnels d’enfant ou, sans aller jusque là, sur nos envies d’il y a 10 ans VS ce que l’on fait aujourd’hui…

Finalement, est-ce que je vous le conseille ?

Un grand OUI ! plutôt deux fois qu’une !

Parce qu’à deux,  c’est mieux !

Faire le point seul, c’est difficile… Voire impossible ! Là, vous n’êtes pas seul face à vous même. Ce sont les échanges qui permettent aussi de transformer notre regard sur qui nous sommes, notre carrière, nos atouts. La personne que vous avez en face de vous est objective. Elle s’appuie sur des faits (dont les tests) pour vous aider à avancer.

Se (re)découvrir

Parce que ça permet de mieux se connaître, de comprendre son fonctionnement, ce qui nous convient (ou pas) et pourquoi. Et ainsi de dédramatiser certaines situations.

S’ouvrir à de nouveaux horizons

La personne qui vous accompagne a une excellente connaissance du milieu du travail et peut aussi vous ouvrir des possibilités que vous n’auriez jamais envisagé seul. Simplement parce que vous ne les connaissiez pas mais parfois aussi parce que vous ne vous sentiez pas capable… Le bilan de compétences permet d’identifier nos freins, nos faiblesses, et parfois, de trouver comment les surmonter.

Et aussi : un article plus intime sur ce que m’a apporté personnellement cette démarche !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion sur “Le bilan de compétences

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s