Où se cache notre légitimité ?

Voici un sujet qui me hante depuis le début de mon projet de reconversion… Puis-je prétendre occuper les postes qui me font rêver ? Puis-je construire une autre vie professionnelle sans avoir le sentiment d’être un imposteur ? Et comment ?

Dans une formation d’état ?

Ce sont ces questions qui m’ont amenées l’an dernier à réaliser un bilan de compétences. J’étais alors persuadée qu’il me fallait refaire une formation complète de psychologue, un diplôme d’état sinon rien, pour pouvoir me sentir légitime dans l’orientation professionnelle que j’envisageais. Depuis, j’ai découvert que ce n’est qu’une voie parmi tant d’autres. Mais une voie sérieuse si je veux par exemple exercer en tant que psychologue clinicienne ou psychothérapeute. Mais ce n’est pas l’unique voie pour travailler sur les questions de parentalité, de lien, de deuil qui m’anime.

Dans le regard de l’autre ?

J’ai malgré tout parcouru en long en large en travers les différentes formations sur ces thématiques. On trouve de tout, du plus ou moins valable. Mais malgré le sérieux affiché par certaines formations, ou malgré mon sentiment de découvrir une formation qui tenait debout, je ne me sentais toujours pas légitime en la faisant. Alors quoi ? C’est finalement un besoin de reconnaissance extérieure qui me taraude ?

Dans nos compétences

Voyant que je ne trouvais pas la réponse à la question par ce biais, j’ai repris les choses dans l’autre sens : quelles sont les compétences dont j’ai besoin pour exercer ? Est-ce que je les ai déjà ? Si non, comment les acquérir ? Bingo, c’est ainsi que je dois choisir ma formation, et pas en fonction du titre. Bien-sûr, ça paraît logique vu comme cela, mais… Notre psyché ne l’est pas toujours.

Oser, la clef ?

Et puis, un ami m’a harcelé (coucou toi) pour que je regarde cette vidéo sur l’éducation. En me disant que vu mes écrits, j’étais mûre pour cela. Ok. Je ne voyais pas trop le rapport, mais devant son insistance, j’ai fini par céder. Je vous encourage à la regarder parce que non seulement elle est pertinente, mais son auteur, Ken Robinson, est un orateur passionnant et plein d’humour.

Ce que j’en ai retenu c’est qu’il ne faut pas rester avec ses peurs et oser. La peur de se tromper, d’échouer, d’être ridicule ou pas légitime nous paralyse et nous empêche de nous accomplir, d’accomplir de belles choses.

J’en ai retenu aussi qu’aujourd’hui tout le monde a des diplômes. Ce n’est donc plus les diplômes qui font la différence dans le marché de l’emploi. Alors qu’est ce qui fait la différence ? Notre créativité, nos aptitudes, nos savoir-êtres, même et surtout si ils sont hors normes.

Notre savoir-être ? Notre expérience de vie ?

Dans la foulée de cette vidéo, j’ai farfouillé sur le site des TED et je suis tombée sur cette autre vidéo courte. Je me suis dit qu’il fallait que je la regarde, parce qu’aujourd’hui j’avais un entretien :

C’est étonnant car le discours de Jason Shen est totalement cohérent avec celui de Ken Robinson. Il est venu conforter ce que j’avais intégré en ajoutant une notion essentielle : au delà des diplômes et des compétences, ce qui fera la différence, c’est qui nous sommes. Notre être entier, ce qu’il appelle la vision holistique de l’individu.

Et ce matin mon entretien est venu valider ces idées. La personne qui m’a reçue m’a dit recevoir des tas de candidatures de jeunes professionnels cherchant un emploi. Des gens qu’elle ne reçoit même pas. Pourquoi me reçoit-elle moi, alors, qui ne me sens pas légitime, qui n’ai pas de diplôme, ni même d’expérience dans ce domaine professionnel ? Parce que ma lettre de motivation déroulant mon cheminement, mon expérience de vie lui a parlé, parce que justement « je n’ai pas le profil ». Incroyable non ?

Nos projets

Et encore plus que ce que nous sommes, ce que nous pouvons apporter à l’employeur que nous démarchons : grâce à notre créativité, notre vision originale des choses, ce qui fera la différence ce sont les projets, les idées que nous amenons et proposons. Et ça tombe bien, des projets j’en ai un paquet en tête, auxquels je crois tellement que je pourrais les vendre à n’importe qui !

 

Une réflexion sur “Où se cache notre légitimité ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s