Famille d’accueil

Je dévoile ici mes rêves, généralement plutôt ceux qui sont en bonne voie pour se réaliser, je l’avoue. Aujourd’hui c’est différent. Je sais que ce rêve ne se réalisera pas.

Une parenthèse pour un enfant

Voilà environ dix ans que j’y pense, régulièrement. J’en ai même parlé avec une amie qui travaille à l’aide sociale à l’enfance. J’ai vu des reportages dessus, et régulièrement, quelque chose me fait une petite piqûre de rappel à ce sujet.

J’aurais voulu être famille d’accueil. Pas forcément à temps plein. Pour des vacances, pour des week-end, par exemple. Je sais que ça existe et que le besoin est là. J’aurais aimé accueillir chez nous, dans notre famille imparfaite mais vibrante, un enfant qui a besoin de sortir de son univers, de découvrir autre chose. J’aurais aimé offrir une parenthèse d normalité imparfaite. Même si souvent on crie, on s’énerve et on est fatigués. J’ai le sentiment qu’on aurait eu quelque chose à lui offrir et que cette expérience nous aurait beaucoup apporté en retour.

Un projet familial

Mais voilà pour qu’un tel projet se fasse, il faut que la famille entière soit partante. On ne peut pas accueillir un enfant en prenant seul la décision, alors qu’on vit à cinq. Il faut que le couple soit sur la même longueur d’ondes, et qu’il présente ce projet aux enfants. Que chacun soit un accueillant. Sinon ça ne peut pas marcher. Mais voilà, je suis la seule à porter ce rêve. Ce n’est pas celui de mon compagnon. Il a ses raisons qui lui sont propres, qui sont légitimes, et qui sont justes, pour lui. Et peut-être même pour nous ? Je ne sais pas.

Alors ça n’arrivera pas

Et d’y penser j’ai un gros pincement au cœur. Je n’ai pas d’énergie pour 25, je suis loin d’être une mère parfaite, mais j’ai de l’amour à donner. Beaucoup, pour ces enfants qui n’en reçoivent pas correctement.

Chéri si tu changes d’avis, parle moi !

On le construira ensemble ce projet, mais si l’envie est là, exprime là, tous les deux, on a tant à apporter…

Une réflexion sur “Famille d’accueil

  1. C’est drôle j’y ai pensé aussi. Mais sur du pérenne. Je me suis renseignée aussi, sur le net. Ça me paraît trop lourd à porter. Mais je ne ferme pas la porte à un projet moins ambitieux, comme le tien, pendant les vacances par exemple. Mais quand les enfants auront grandi et qu’on aura « sorti la tête de l’eau ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s